16
décembre 2018

Vers un urbanisme agricole à l'échelle métropolitaine ?

Grand Paris
Outils
TAILLE DU TEXTE
Au cœur d’une région particulièrement fertile, dont la moitié de la surface est dédiée à des fins agricoles, la Métropole du Grand Paris, très majoritairement urbanisée, ne compte que 2 % de terres cultivées. "La population en charge de la production alimentaire n’a jamais été en si faible proportion", remarquait Rémi Janin, agriculteur-paysagiste, à la conférence inaugurale des "rencontres agricoles du Grand Paris" - qui s’échelonneront jusqu'en juillet 2019 -, le 10 octobre, dans les locaux d'AgroParisTech. Le syndicat des Jeunes agriculteurs constate depuis 2015 un réel engouement pour l’agriculture urbaine. Un phénomène nouveau ? Pas tant que ça. Jean-Michel Roy, historien-ethnographe, rappelle que le département de la Seine, qui correspond à peu près à l’actuel Grand Paris, a en réalité toujours été impliqué dans l’agriculture urbaine. Au XVIIIe siècle, 4/5 du département était cultivé en polycultures variées, permettant 95 % d’autosuffisance alimentaire à ses deux millions d’habitants. Aujourd’hui, l’autosuffisance est de l’ordre de 2 %, pour une population de 7,2 millions d’habitants ; le territoire produit treize fois moins (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE