19
octobre 2018

Lignes 18 : les élus des Yvelines s'inquiètent

Mobilités
Outils
TAILLE DU TEXTE
Les élus des communautés d'agglomérations Versailles Grand Parc et Saint-Quentin-en-Yvelines poussent "un cri d'alarme" dans une lettre adressée au Premier ministre, daté du 8 septembre, et espèrent attirer l'attention du gouvernement sur "les enjeux du prolongement de la ligne 18" du Grand Paris Express jusqu'à Saint-Quentin/Guyancourt d’ici 2024, et jusqu'à Versailles Chantiers en 2025. Ayant eu vent d'une réunion interministérielle sur l'avenir de ce projet, ils craignent que le morceau de la ligne 18 le plus à l'Ouest soit réalisé "trop tardivement", après 2024/2025, voire jamais. Le risque, selon eux, est que la ligne 18 s'arrête à la station CEA Saint-Aubin. "Le projet de la ligne 18 constitue le principal engagement de l’Etat dans ces territoires. Elle est indispensable à la poursuite des projets d’urbanisation de nos deux agglomérations. Tout retard du bouclage de la ligne jusqu’à son terminus remettrait en cause les objectifs de créations de logements et d’emplois, fixés dans les documents d’orientation locaux ou régionaux, notamment sur le plateau de Satory, et autour de la gare SQY/Guyancourt". Plusieurs entreprises du territoire, réunies notamment par la CCI, ont également fait part de leurs inquiétudes de voir le calendrier de la ligne 18 remis en (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE