18
octobre 2018

Orléans veut une flotte de bus 100% électrique

Mobilités
Outils
TAILLE DU TEXTE
Orléans Métropole a décidé d’aller au-delà de l’obligation légale d’une conversion partielle des flottes d’autobus imposée par la loi de 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte, en enclenchant, dès 2019, le renouvellement total de sa flotte pour migrer vers le 100 % électrique. Le réseau local TAO envisage notamment de se positionner comme le premier réseau électrique de transports urbains de France. En attendant, la métropole poursuit l’expérimentation des bus électriques : après trois bus en location déjà testés (deux chinois et un français), trois autres véhicules suivront d’ici à la fin de l’année, avant le lancement du renouvellement total du parc. L’expérimentation en conditions réelles est menée sur des lignes structurantes par l’exploitant Kéolis Orléans Val de Loire, dont la DSP doit être renouvelée en fin d’année.

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL ou à l'un des titres suivants :
Je m'abonne
PACK DIGITAL
Je m'abonne
URBAPRESS INFORMATIONS
Je m'abonne
LA LETTRE DE LA PIERRE
Je m'abonne
LE COURRIER DU LOGEMENT
Je m'abonne
TERRITOIRES D'ILE DE FRANCE