19
juillet 2019

Lille revient à la charge sur l'encadrement des loyers

Politiques du logement
Outils
TAILLE DU TEXTE
La Ville de Lille remet ça : elle postule, par le truchement de la Métropole, à l’encadrement des loyers sur son territoire (avec ses communes associées de Lomme et Hellemmes). Elle s’appuie sur les nouvelles conditions de mise en œuvre du dispositif inscrites dans la Loi Elan : le texte ouvre une possibilité d’expérimentation pendant cinq ans sur tout ou partie d’une agglomération en situation tendue. Rappel des épisodes précédents : la capitale nordiste avait obtenu une autorisation préfectorale d’encadrement des loyers en décembre 2016, sur base de la loi Alur. Mais l’arrêté avait été annulé en octobre 2017 par le tribunal administratif, suite à un recours de l’Unis, de la Fnaim et de l’Unpi, au motif que la ville ne pouvait y prétendre seule. La municipalité dirigée par Martine Aubry se fonde aujourd’hui sur les mêmes arguments que lors de la première tentative. Le parc locatif privé lillois représente la moitié de l’offre de (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour vous abonner :

Je m'abonne
PACK DIGITAL

Articles sélectionnés pour vous