Agora 2017 : quels paysages urbains voulons-nous?

Projets urbains
Outils
TAILLE DU TEXTE

Pour l’édition 2017 de la bien­nale borde­laise d’ar­chi­tec­ture, urba­nisme et paysage Agora*, qui s’est tenue du 14 au 24 septembre sur le thème "Paysages augmentés", l’archi­tecte-paysa­giste belge Bas Smets, commis­saire de l’événement, avait choisi de recons­ti­tuer dans le Hangar 14 une "forêt" de 300 arbres en pots, destinés à être replantés ensuite dans le quar­tier Brazza, en plein renou­vel­le­ment urbain. Cette forêt servait de cadre, notam­ment, à 40 maquettes de projets immo­bi­liers et urbains.

Mais c’est davan­tage sur la percep­tion de la métropole à hauteur d’humain qu’étaient axées les expo­si­tions : le paysage métropo­li­tain filmé à vélo, d’Est en Ouest et du Nord au Sud, par l’a-urba, l’expo photo de Vincent Monthiers sur les 41 futures stations du tram­way, les instal­la­tions vidéo de Bas Smets sur la rela­tion entre l’homme et le paysage, filmée dans dix métropoles par Bêka&Lemoine et Chris­tian Barani.

D’humain, il a égale­ment été ques­tion, le 23 septembre, au détour du débat "Que faire dans les 55 000 hectares ?" [d’espaces non bâtis de la métropole borde­laise]. Ce sera l’un des sujets du futur projet "Bordeaux 2030–2050" souhaité par Alain Juppé, maire (LR) de la ville et président de Bordeaux Métropole. Jacques Mangon, maire de Saint-Médard-en-Jalles et vice-président de la Métropole en charge de l’urba­nisme réglemen­taire et de la gestion foncière, appelle, pour exploi­ter cette "richesse" non bâtie, à sortir du "logi­ciel défensif utilisé jusqu’à présent" et à "mettre la nature au cœur d’un projet de métropole durable, prospère et douce".

Bas Smets rappelle, lui, que l’on a "encore l’image de cette ville médiévale emmurée, entourée d’une nature qui nous donne des services écolo­giques de façon illi­mitée", alors qu’il faut faire du paysage "une façon d’orga­ni­ser le terri­toire". Mais au fait, inter­roge Djamel Klouche (L’AUC), ne faudrait-il pas créer un lieu perma­nent pour porter et co-construire le projet, une plate­forme où l’on discute de la "vision" métropo­li­taine ? 

*Agora a été créée en 2004 pour "refléter, analy­ser et interpréter les évolu­tions majeures des grandes villes européennes". Elle a notam­ment eu pour thèmes "Métropoles million­naires" en 2010 [Djamel Klouche], "Patri­moines" en 2012 [Marc Barani], et "l’Espace Public" en 2014 [Yous­sef Tohmé].

Articles sélectionnés pour vous