Orbival déplore la remise en cause de l'interopérabilité des lignes 15 Sud et Est

Stratégies urbaines
Outils
TAILLE DU TEXTE
La conférence de presse de rentrée, le 25 septembre, a été l’oc­ca­sion pour le nouveau président du direc­toire de la Société du Grand Paris (SGP), Thierry Dallard, de reve­nir sur les diffi­cultés à tenir les objec­tifs calen­daires de réalisa­tion et de mise en service du colos­sal Grand Paris Express. Les délais ne sont "pas entièrement prédictibles, en raison des aléas en matière de génie civil". D’où la confir­ma­tion du retard de la ligne 15 Sud, reportée à 2025 (contre 2024). Pour la ligne 16, il juge le plan­ning "a priori tenable". Pour la ligne 17, il reste à confir­mer la "possi­bi­lité" de la mise en service de la gare du Bour­get-aéroport avant les Jeux olym­piques. Dans les colonnes du Pari­sien, ce même jour, il émettait l’hy­pothèse d’un aban­don (...)

Vous êtes abonné(e) : identifiez-vous

Je m'identifie
Abonné PACK DIGITAL
Je m'identifie
Abonné aux Lettres d'informations

Pour découvrir la suite : abonnez-vous

La lecture de cet article nécessite d'être abonné au PACK DIGITAL
Je m'abonne
PACK DIGITAL

Articles sélectionnés pour vous